Origines

 

Jeune psychiatre dans les années 1970, le Docteur Étienne Jalenques cherche des méthodes efficaces et rapides pour aider les patients en souffrance, en parallèle des pratiques psychiatriques et psychanalytiques de l'époque.

Il voyage aux États-Unis, découvre le courant de la Psychologie Humaniste et engage un travail auprès du Docteur Casriel.
De retour en France, soutenu par le Professeur Soulairac, le Docteur Étienne Jalenques organise ses premiers groupes de thérapie en Dynamique Émotionnelle Exprimée (DEE) au sein de l'hôpital Sainte-Anne de Paris.

Issue du mouvement de la Psychologie Humaniste, la DEE est une méthode intégrative aux multiples influences. Elle s'inspire ainsi de différents outils déjà utilisés en psychanalyse, en psychologie clinique, en Dialogue Intérieur ou encore en Gestalt thérapie.

Prouvant au fil du temps son efficacité et sa pertinence auprès des patients, la DEE, qui bousculait les pratiques de soin il y a quarante ans et qui a pu susciter de vives critiques, poursuit son développement et est maintenant reconnue dans le monde psychiatrique et psychothérapeutique français.

Philosophie

 

La Dynamique émotionnelle exprimée part du postulat que la recherche du bonheur est intrinsèque à chaque être humain.

Elle considère ainsi que la plupart de nos souffrances, de nos problématiques profondes, s’accompagnent de perturbations de nos émotions, d’un excès à une apparente inexistence de celles-ci.

Fondamentalement, nos émotions participent tout à la fois de notre vie psychique et de notre vécu corporel. Elles sont à ce double titre la partie la plus spontanée et la plus évidente de notre sensibilité. C’est à travers elles que nous nous ressentons être nous-mêmes et saisissons les mouvements de notre affectivité. Ce sont elles qui constituent « la sève de notre vie psychique ».

L’altération jusqu’à la disparition de l’expression émotionnelle génère un éloignement d’avec soi-même, un « manque à être ».

La pratique de la DEE propose alors de ranimer, de revitaliser, d’accueillir et de développer notre sphère émotionnelle afin de (re)faire circuler en nous « cette sève », source de notre vitalité.

Faire surgir des émotions, reconnaître et retrouver celles qui ont été bloquées ou hypertrophiées dans notre passé et parvenir à les exprimer pleinement, c’est rendre nouveau, vivant, mobile et évolutif notre univers intérieur. C’est accomplir la cohésion entre le psychique et le somatique, apprendre à gérer autrement nos tensions internes et positiver notre rapport à nous-mêmes et au monde avec plus d’harmonie, de souplesse, de vitalité et de joie de vivre.

Et en pratique ?

 

Face aux difficultés de la vie, l'on peut parfois se sentir démuni, avoir l’impression de ne plus trouver les ressources pour faire face à certaines situations.

Difficultés relationnelles ou émotionnelles, rupture, déprime, stress, anxiété, solitude, difficultés au travail, changement de vie, deuil sont autant de situations qui peuvent amener à solliciter l'aide d’un professionnel.

Il n’existe pas de raison ou douleur qui soit plus ou moins légitime qu'une autre envisager l’accompagnement d’un psychothérapeute. A partir du moment où vous vous interrogez et que vous vous sentez prêts, cela suffit à justifier une prise de contact.

Et parce que chacun est singulier, nous prendrons d’abord le temps d’un premier rendez-vous afin que vous puissiez vous sentir libre d’exposer vos difficultés, vos attentes et vos questionnements. Il s'agit véritablement d'une rencontre et d'un échange.

Ce premier rendez-vous est également l’occasion de vous préciser mon cadre de travail et de déterminer ensemble du suivi que nous mettrons en place pour vous.

Le rythme, la durée, le tarif ou encore la forme (séances individuelles et/ou de groupe) de ce suivi dépendront donc de votre demande et de vos possibilités.

Un suivi psychothérapeutique est un processus évolutif, qui n’est en aucun cas figé. Celui-ci pourra ainsi être ajusté en fonction de votre situation et de votre cheminement. Tout ce que vous confiez dans le cadre de votre thérapie reste par ailleurs strictement confidentiel.

Prendre la décision d’entamer un suivi psychothérapeutique n’est pas une démarche facile. Il est naturel et sain de se poser des questions.

N’hésitez donc pas à me contacter pour tous types d'informations que vous souhaiteriez avoir.